Etude sur l'e-commerce en Belgique en 2016

15 avril, 2016

Rapport met de belangrijkste e-commerce trends en cijfers over de online markt van België

La Belgique est certes un petit marché, mais il est très compétitif puisque géographiquement situé dans un point stratégique et accessible de l'Europe. Bien d’autres raisons, évidemment, expliquent la croissance exceptionnelle du e-commerce dans ce pays qui offre de nombreuses perspectives pour les commerces en ligne internationaux. C’est ce que révèle le dernier rapport d'Ecommerce Europe, sponsorisé par Asendia, qui donne également un éclairage sur les préférences d'achat des consommateurs locaux.

La part du commerce en ligne dans le PIB belge a plus que doublé depuis 2010, et compte désormais pour 2,01% du PIB total. Bien que la confiance des consommateurs s'avère faible, le nombre d'acheteurs en ligne continue d'augmenter chaque année : ils représentent 74% de la population totale. Le commerce en ligne B2C a progressé de 34,2% sur un an en 2015, ce qui démontre bien que ce marché établi présente un potentiel inexploité.

Si vous êtes un site marchand souhaitant vendre en Belgique, il est également nécessaire de tenir compte du m-commerce. L'utilisation des Smartphones connaît une croissance rapide en Belgique (55% des adultes disposent d'un Smartphone) et les ventes mobiles ont atteint 969 millions d'euros l'année dernière (soit 12% du total des ventes en ligne).

Les e-shoppers belges ont tendance à acheter des produits internationaux en raison d'offres attrayantes, de conditions plus avantageuses et d'une meilleure disponibilité des produits : 31% ont acheté des vêtements et 30% ont acheté auprès d'un détaillant étranger. En ce qui concerne la validation d’un panier d’achat, les cartes de crédit sont de loin la méthode de paiement la plus populaire, suivie par Bancontact : deux solutions de paiement qu'il vous conviendrait donc de proposer à vos clients en Belgique.

Culturellement parlant, le français, le néerlandais et l'allemand sont les trois langues officielles du pays. Pour cette raison, un site web multilingue s’avère essentiel. A ce propos, soyez attentif au fait que de nombreux produits vendus aux Pays-Bas peuvent être nommés différemment en région flamande (néerlandophone). En outre, l'anglais, l'italien et l'espagnol sont également couramment parlés dans le pays. Il pourrait donc être judicieux de proposer ces langues secondaires en option.

Il ne s'agit là que de quelques faits et conseils cités dans le rapport qui inclut également certains points de vue d'Ellen Kop, E-commerce Manager Benelux & Pays Nordiques chez Asendia.

Le rapport 2016 sur le e-commerce BtoC en Belgique est une base d'étude et de travail idéale pour connaître ce marché. Téléchargez la version courte du rapportgratuitement.